Congrès Mondial de Sociologie de l'ISA

XIX Congrès Mondial de Sociologie de l'ISA

Pouvoir, violence et justice: Réflexions, réponses et responsabilités
Toronto, Canada, du 15 au 21 juillet 2018

Depuis la création de la discipline, les sociologues s’intéressent au pouvoir, à la violence et à la justice, des questions qui prennent une acuité nouvelle dans le contexte social, économique et politique actuel. À mesure que la globalisation capitaliste s’étend et s’intensifie, le pouvoir des entreprises augmente en même temps que les inégalités à l’échelle mondiale, nationale et locale. Au plan géopolitique, de nouvelles configurations des rapports de force et de nouvelles confrontations se font jour, où la violence est utilisée comme moyen d’oppression mais aussi comme moyen de résister à l’oppression. L’histoire coloniale et les appropriations actuelles de terres témoignent de structures et de processus culturels qui perpétuent les violences à l’encontre des communautés indigènes et des minorités. Face à des États qui n’assument pas leur responsabilité de fournir les ressources essentielles aux populations, ce sont souvent les plus vulnérables qui sont désignés comme responsables. Les changements à la fois géopolitiques et économiques à l’échelle mondiale sont à l’origine de crises et de déplacements massifs de populations en même temps qu’ils alimentent le racisme, le nationalisme et la xénophobie. On assiste également au développement d’une culture de la peur que les États, les grandes entreprises et d’autres institutions utilisent comme un outil particulièrement efficace pour rallier le soutien de la population afin de restreindre les libertés au nom de la sécurité. Les mesures engagées pour endiguer les flux de réfugiés désespérés témoignent du renforcement de frontières établies sur une base nationale et raciale. Malgré des progrès sensibles accomplis en matière d’égalité, les violences contre les femmes et les violences intersectionnelles révèlent la persistance à travers le monde des discriminations fondées sur le genre. Il est également important de prendre en considération les relations de l’État et des autres pouvoirs institutionnels avec les violences qui sont perpétrées au quotidien. Mais face à la dépossession, à la violence et à l’injustice, rappelons que des mouvements non violents, des actions humanitaires et des processus de paix ont donné aux communautés des moyens d’agir, réduit les actes de violence et œuvré en faveur de la justice. Ces différentes communautés ont créé des solidarités en marge des modèles néolibéraux qui lient les États et le capital mondial.

À l’occasion de ce XIXe Congrès mondial de Sociologie, il s’agit avant tout de déterminer en quoi chercheurs, intellectuels engagés dans la sphère publique, responsables politiques, journalistes et activistes représentatifs des différents domaines peuvent contribuer – et contribuent déjà – à mieux comprendre le pouvoir, la violence et la justice.

Margaret Abraham
Président de l'ISA

Logo et l'artiste

Nous utilisons nos propres cookies ou ceux de tiers pour améliorer votre expérience sur ce site. Si vous acceptez l’installation de cookies ou continuez à naviguer sur ce site, nous considérons que vous acceptez l’usage des cookies..

En savoir plus